logements collectifs ZAC Saint Roch, Montpellier, 2016 — concours

LOCALISATION : ZAC SAINT ROCH, MONTPELLIER (34)
MAITRE D'OUVRAGE : ACM
ARCHITECTE MANDATAIRE : TRAVERSES
BET TCE : INSE
ECONOMISTE : CABINET FRUSTIE
MISSION : CONCOURS
SURFACE AMENAGEE : 4170m²

Le projet se situe en interface entre la ville classique du quartier Rondelet, issue du XIX° jusqu’au début du XX° siècle, et la ville moderne qui se concrétise dans le quartier du nouveau Saint Roch. En conséquence, nous pensons qu’il doit assurer une transition formelle et matérielle bienveillante et respectueuse de ces deux caractères.

Le projet que nous proposons vise à répondre à ces deux objectifs : se relier à la ville classique et protéger au mieux les façades Ouest des surchauffes estivales.

Pour cela nous proposons d’installer des terrasses devant les appartements  situés   sur ces façades (Ouest et Nord, Nord Ouest). Au niveau du socle, sur les trois premiers niveaux, celles-ci sont portées par de robustes poteaux en béton permettant de donner une sensation de protection de ces espaces extérieurs dont la mise à l’ombre sera assurée, à terme, par les végétaux qui longent le tramway.

Ces poteaux seront préfabriqués en béton architectonique de la couleur de la pierre de Montpellier dont ils sont le rappel, de même que les nez de planchers qui filent devant les poteaux. Ce traitement assurera une qualité perçue de l’ensemble qui validera l’esthétique volontairement retenue de l’ensemble.

Au dessus, au niveau du corps du bâtiment,  les planchers filants, semblables à ceux du socle, ici en porte à faux, supportent une résille constituée de jalousies en bois, peintes en gris clair, de la même couleur que les menuiseries de la ville classiques dont elles constituent une évocation et un rappel aussi bien dans la couleur que dans les proportions et la mise en œuvre.  Il s’agit d’éléments toute hauteur, de 46,5cm de largeur tenus sur des U métalliques.  Il faut noter que ce pas de 46,5cm, sera utilisé pour gérer toutes les dimensions des façades du bâtiment, assurant ainsi une cohérence dimensionnelle et formelle au projet.

L’attique, qui sera assez peu visible sera revêtue de panneaux préfabriqués en béton architectonique semblable à celui des poteaux et des nez de planchers

Compte tenu des contraintes géométriques qui pèsent sur le projet, la distribution générale du bâtiment se fait par une seule cage d’escalier mais deux ascenseurs. Les paliers sont éclairés en lumière naturelle, cage de qualité de l’espace. Les logements, dont les plans  seront optimisés en cours d’étude, sont majoritairement bi-orientés et bénéficient presque tous de terrasses.